Inde-Rajasthan
Inde-Rajasthan

La fin d’un tourbillon – New Delhi

Derniers instants en Inde, dans la ville de New Delhi, à la découverte de Qutb Minar, de l’India Gate, du complexe de la Tombe de l’empereur Humayun et du Lodi Garden. Le départ se fera sans regrets après tellement de découvertes sur l’Inde et sur nous-même. L’Inde est un pays à contempler, à ressentir et à aimer. L’Inde est magique, l’Inde est tragique.

Gange puissant, Gange enivrant – Varanasi

Le Gange est recouvert de nuages. Tout est calme. Il est 6h30, le soleil dort encore.

Sous nos yeux se dessine un paysage serein et magique. Bientôt, on aperçoit le soleil encore voilé. Il ne faudra qu’un instant pour qu’il brille d’un orange vif et répande sur l’eau ses ondes chaleureuses. Le son des cloches et des tambours provenant du Ghât central se disperse dans les airs. Sur la rive, des pèlerins viennent s’immerger dans les eaux froides mais sacrées. D’autres effectuent leur rituel ou récitent des mantras, assis en tailleur sur les marches.

On ne vient pas à Varanasi, on vient au Gange et sa découverte est clivante : on en repart écœuré ou bien on se sent grandi.

Splendeur et pureté – Le Taj Mahal

Le Taj Mahal est une œuvre d’art.
Tout ici est harmonie : la couleur et la blancheur, la vie et le répit. Ici repose Mumtaz Mahal et son époux l’empereur Shah Jahan qui a construit ce joyau en l’honneur de sa bien aimée défunte. Devant nous se dresse la pureté. Entourant le mausolée, les édifices de grès rouge, mosquée et palais, donnent au lieu toute sa splendeur. Dans le parc fleuri, où chantent des oiseaux par milliers, on se perdrait à contempler toutes les teintes que prend la pierre au rythme du soleil. Au fond, derrière la plate-forme de marbre, la brume recouvre encore le fleuve Yamuna. La ville d’Agra dispose d’un héritage sans égal.

Richesses perdues – Sur la route d’Agra

Nous quittons Jaipur par la voie des maharajahs, bordée de pavillons surélevés d’où les femmes jetaient autrefois des fleurs pour accueillir l’élu des dieux. Agra nous attend. S’enfonçant une dernière fois dans nos montagnes chéries, nous découvrons la vallée de Galta, coincée entre les monts Aravalli. Ici, la nature est reine. Puis nous quittons peu à peu le Rajasthan pour rentrer dans la région de l’Uttar Pradesh. Perdues au milieu des étendues de cultures arborées, on aperçoit au loin les ruines rouges de la ville de Fatehpurh Sikri qui, certes abandonnée, n’a pas perdu de sa superbe.

Communion – Les alentours de Jaipur

Direction la ville d’Amber qui surplombe Jaipur. Sur le chemin, nous admirons la façade ocre du Hawa Mahal qui permettait aux femmes de la cour d’observer discrètement l’animation de la rue à travers les fenêtres sculptées. Non loin de là, le lac Man Sagar et son palais Jal Mahal visité la veille est d’une splendeur toute particulière. La splendeur d’Amer Fort nous laissera sans voix, avant de vivre un moment inoubliable dans le temple de Shiromani.

Précieuse Jaipur

Un proverbe indien dit que : « Tout européen qui vient en Inde acquiert la patience s’il n’en a pas et la perd s’il en a ». Nous serons très vite fixés sur notre sort car aujourd’hui nous rejoignons Jaipur, la plus grande ville du Rajasthan. Nous y retrouvons l’agitation, le trafic et les klaxons de la ville indienne mais aussi l’une des plus grandes richesses de Jaipur : ses manufactures de pierres précieuses et semi-précieuses.

Back to the sixties – Pushkar

À Pushkar, l’eau est sacrée. Assis sur les marches bordant le lac, on s’imprègne aisément de la spiritualité de la ville. Les hindous effectuent leurs rituels sur les ghâts en priant et se baignant dans l’eau sacrée pour se purifier. Pushkar est la ville de la paix et de la liberté. D’ailleurs, de nombreux Israélites et hippies occidentaux sont venus s’y installer, ce qui donne à Pushkar une ambiance toute particulière.

Grâce et volupté – Udaipur

Udaipur s’éveille lentement. Le soleil se reflète sur les murs blancs des maisons. Au loin, les montagnes couvertes de brume forment une muraille naturelle autour de la ville. Le vent frais fait danser les eaux du lac et le soleil réchauffe doucement nos visages. Que cette ville est reposante ! Mis à part les klaxons, la ville est étonnamment calme et passer la journée dans ce lieu nous enchante. Nous y découvrirons notamment le lac Fateh Sagar, le Lake Palace Hotel sur le lac Pichola et le City Palace.

Authenticité – Sur le chemin entre Jodhpur et Udaipur

Après l’achat de nos épices préférées, nous rejoignons une manufacture textile quelque peu excentrée au sud de Jodhpur. Là-bas, le temps s’arrêtera. Saris, voiles, broderies, tapis, écharpes et vêtements foisonnent par milliers. Chaque tissu à son histoire. Les étoffes précieuses se muent en joyaux sous les doigts habiles des femmes. Nous avons découvert un écrin de beauté et d’art, ce qui pourrait également qualifier le temple d’Adinath, à Ranakpur, à quelques kilomètres de notre destination, Udaipur.

Sur la route de Jodhpur

Le jour se lève sur le désert du Thar. À défaut de pouvoir dormir, j’ai contemplé le ciel toute la nuit. Le ciel change perpétuellement. Alors que la lumière de la lune traversait les nuages et se reflétait sur le sable, elle s’est peu à peu éteinte pour ne demeurer qu’un halo blanc à l’horizon, ne laissant pour visible que les étoiles. Peu à peu, le ciel est devenu plus clair, prenant des teintes pourpres.
Malheureusement, il est temps de quitter ce cher désert du Thar, en direction de Jodhpur, la ville bleue. Nous y découvrirons notamment la forteresse de Mehrangarh, l’Umaid Bhawan Palace et le quartier de la Clock Tower.